Blog

La plaine, vue de la station

La plaine, vue de la station. Et entre les deux, le bourg forcément.
Il y a une question qu’on a posée souvent lors des conversations filmées pour la fabrication du film-spectacle :
« Quelle est la relation entre la station de ski et le bourg de Chalmazel ? »
Et la réponse commençait souvent par :
« Ah, la relation entre le bourg et la station :  un grand débat… »

ruraux de la montagne

En répondant aux questions du portrait chinois, on raconte finalement beaucoup de choses sur son village.
– Si Chalmazel-Jeansagnière était un plat cuisiné, ce serait quoi ?
– Oh, quelque chose qui a l’air doux au premier abord, mais qui finalement est un peu amer ou un peu piquant.
– Ah bon ?
– Oui, ce n’est pas si facile. Au début on a l’impression qu’on est bien accueilli, et puis au fur et à mesure, on s’aperçoit que ce n’est pas si évident, on peut vous faire comprendre que vous n’êtes pas vraiment d’ici.
Il y a des gens, qui sont là depuis 40 ans et qui continuent à se définir comme des pièces rapportées.
Les gens de Chalmazel-Jeansagnière ont envie que des gens ‘de l’extérieur’ viennent chez eux, « parce qu’on n’est plus assez nombreux », « pour que les commerces puissent continuer à vivre », « pour que le services ne disparaissent pas ». Mais souvent ils rajoutent qu’il faudrait « un peu plus de monde, mais pas trop  trop quand même ».
On nous parle de la frontière du col du Béal, de l’autre côté c’est l’Auvergne.
On nous parle de la frontière entre les résidents à l’année et les résidents secondaires.
On nous parle de la frontière entre la plaine et la montagne. Quand on n’est de la plaine, ce n’est pas pareil. Et même si on vient vivre à la montagne, on reste ‘quelqu’un de la plaine qui est venu à la montagne’.
On nous l’a dit :
– Nous les ruraux de la montagne, on est un plus renfermés que les ruraux de la plaine, mais c’est comme ça.

 

Chalmazel-Jeansagnière, au croisement des idées

Des gens sont passés au Q.G , à côté de la bibliothèque, pour regarder les montages de différents interviews. La date fatidique approche ; demain, on rend la copie. On joue trois fois, demain matin à 10h et dans l’après-midi, à 14h et 19h30. On a chronométré le montage : une heure et trente minutes exactement. Quinze minutes sont consacrées au travail commandé par les architectes : on a posé deux questions à tous ceux et toutes celles qu’on a rencontré-e-s e dans le cadre du projet des architectes sur Chamazel-Jeansagnière : Quels sont les atouts du territoire ? Quels sont les liens entre la station de ski et le bourg ? Comme une démarche participative. On s’était mis d’accord avec les architectes, paysagistes et urbanistes pour établir des croisement dans nos démarches respectives.

Dans les commerces. Chalma – Jeansa

Ce matin, nous sommes allés dans les commerces, pour inviter au film-spectacle de demain, on explique ce qu’on fait, on donne des tracts et on parle du blog, Mourad propose une danse.
Demain vendredi 4 octobre, à la salle des fêtes de Chalmazel-Jeansagnière, à 14h et à 19h30.