Pendant ce temps là, à la base 11/19

Pendant que le projet « Close to me » suit son cours de Lille à Compiègne, ça y est, la création de « No Border » a commencé à Culture Commune !

Depuis déjà une bonne semaine à vrai dire. La semaine dernière, la première partie de l’équipe est arrivée : Blanca et Sébastien sont circassiens, ils font du main-à-main. Mourad est danseur et percussionniste corporelle. Hervé vient du hip-hop et est selon Guy, le danseur de toutes les danses. Forbon s’occupe de la création musicale : il sera aussi sur scène pour la musique live et peut-être aussi pour la danse. Christophe est le régisseur général. Jérémie s’occupe de la création vidéo pendant que les danseurs-circassiens-musiciens travaillent les corps avec notre chorégraphe Pascaline et les percussions avec Johannes, qui leur enseigne le gum-boot. Le gum-boot, c’est une danse traditionnelle percussive qui vient des mineurs d’Afrique du Sud. C’est une danse de révolte, une danse de revendication, une danse qui tape du pied, des mains contre les cuisses et les mollets, des bottes en caoutchouc contre le sol.

Lundi, Nadége et Claire nous ont rejoint. Nadège, l’autrice du texte, sera aussi sur scène. Claire s’occupe de la création lumière. Depuis aujourd’hui, Simon est là pour la régie son. Ces derniers jours, la technique est à l’honneur au plateau pendant que les autres sont en salle de répétition. C’est encore le début, c’est encore tout frais, mais ça prend forme petit à petit. Si on passe dans la nef de Culture Commune, on peut entendre des corps, des voix, parfois un peu de musique. On a hâte.