Blog 08/11

Omron

Ah le théâtre ! Le théâtre ! On ouvrait grand la bouche et on hurlait. On a fait ça pendant des années comme un gimmick, une façon de clore la conversation.

Blog 02/11

Jour 11 CLOSE TO ME…

Avant-dernière journée CLOSE TO ME à Compiègne. Le groupe d’adolescentes (et oui, on a eu que des filles cette fois-ci) est hyper créatif et enthousiaste.

Ce matin, on a réalisé un clip autour de la superbe chanson BORDERS de M.I.A. ça va tout déchirer sur le plateau, on a hâte d’être en février…

Cet après-midi, le joyeux petit groupe est allé rencontrer au coeur du Clos des Roses au centre social une bande de jeunes dynamiques ainsi que des animateurs motivés.

Bref, encore une belle journée.

Les jeunes tiennent le blog de leur projet. Vous pouvez le retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://closetomehvdz.wordpress.com/

Blog 01/11

Pendant ce temps là, à la base 11/19

Pendant que le projet « Close to me » suit son cours de Lille à Compiègne, ça y est, la création de « No Border » a commencé à Culture Commune !

Depuis déjà une bonne semaine à vrai dire. La semaine dernière, la première partie de l’équipe est arrivée : Blanca et Sébastien sont circassiens, ils font du main-à-main. Mourad est danseur et percussionniste corporelle. Hervé vient du hip-hop et est selon Guy, le danseur de toutes les danses. Forbon s’occupe de la création musicale : il sera aussi sur scène pour la musique live et peut-être aussi pour la danse. Christophe est le régisseur général. Jérémie s’occupe de la création vidéo pendant que les danseurs-circassiens-musiciens travaillent les corps avec notre chorégraphe Pascaline et les percussions avec Johannes, qui leur enseigne le gum-boot. Le gum-boot, c’est une danse traditionnelle percussive qui vient des mineurs d’Afrique du Sud. C’est une danse de révolte, une danse de revendication, une danse qui tape du pied, des mains contre les cuisses et les mollets, des bottes en caoutchouc contre le sol.

Lundi, Nadége et Claire nous ont rejoint. Nadège, l’autrice du texte, sera aussi sur scène. Claire s’occupe de la création lumière. Depuis aujourd’hui, Simon est là pour la régie son. Ces derniers jours, la technique est à l’honneur au plateau pendant que les autres sont en salle de répétition. C’est encore le début, c’est encore tout frais, mais ça prend forme petit à petit. Si on passe dans la nef de Culture Commune, on peut entendre des corps, des voix, parfois un peu de musique. On a hâte.

Blog 30/10

Y a de la pluie mais bon, on est en Picardie…

Ce matin, nous avons fait trois interviews du Centre de Ressources de la lecture, Sébastien, l’animateur nous a expliqué pourquoi c »était utile pour le vivre ensemble: ils apprennent à parler, lire et écrire le français pour les aider à passer un examen pour pouvoir travailler et avoir la nationalité française.

On a ensuite vu deux groupes de trois personnes apprenantes au centre très ouvertes à nos questions. Nous avons rencontré deux colombiennes, un allemand, une espagnole, une bulgare et une arménienne.

Ils nous ont tous dit que le français était une langue difficile, que nous, les français, nous étions difficiles d’accès et que c’était dur de s’intégrer et de se faire des amis ici.

La langue est hyper importante pour trouver du travail.

On est rentré sous la pluie puis on a mangé ensemble à l’espace Jean Legendre.

Ensuite, nous avons préparé les questions pour aller à l’Association de Médiation Inter-culturelle (l’A.M.I). Jean et Soazic étaient très chaleureux et on a été très bien accueillis. On s’est réparti les rôles pour la bonne tenue de l’interview. Ils étaient un peu stressés par la caméra mais ils se sont vite détendus. Ils adorent leur métier d’animation sociale et inter-culturelle. Ils arrivent à faire la part des choses entre leur métier et leur vie sinon ce serait trop dur pour eux. La directrice Hanen ne voulait pas apparaitre sur l’écran prétextant une maladie mais sa passion pour son métier l’a finalement