Blog 23/02

On se retrouvera à Lille

Samedi matin, lendemain de spectacle, toujours étrange. La semaine Close to Me à Compiègne s’est terminée hier soir. Ce matin, dans le train Compiègne-Paris, il y a aussi Maëlle, l’une des jeunes de Compiègne, qui va à Paris et qui était sur la scène de l’Espace Jean Legendre hier soir dans un très beau ‘CLOSE TO ME’.
Il y avait beaucoup de monde dans la salle.
Dans le train, Maëlle raconte : «  C’était trop bien, mais ce n’était pas facile. Au début, j’étais stressée, très stressée même, je me suis dit que je ne connaissais plus mon texte, que je n’allais jamais réussir. Dans les loges, mes copines m’aidaient, même si, elles aussi, elles étaient stressées. Camille nous faisait faire des respirations en bougeant les bras comme des vagues. Hilary me faisait rigoler pour me détendre. Aïssatou et Éloïse me faisaient des câlins. Au fur et à mesure, ça allait mieux. Quand je suis montée sur scène, il n’y avait plus du tout de stress. On s’est même bien amusé. Au ‘Tour de Piste 2’ j’ai eu un trou de mémoire, mais j’ai improvisé. Après le spectacle, on criait dans les loges, tellement on était contentes. »
Comme a dit Camille : « Heureusement, ce n’est pas fini, on va rejouer à Lille. » (Au Grand-Bleu, en mai.)

Blog 21/02

Répétition avec la lumière

Hier soir, Christophe est arrivé à Compiègne.
Ce matin, Bénédicte a remonté la table-vidéo des gradins à la régie.
Cet après-midi, c’était la répétition avec tout, la vidéo, les cartons, le noir et la lumière.
Demain soir, ce sera en vrai, et avec le public.

Blog 20/02

Répétitions à Jean Legendre, Compiègne

Ce matin, sur le plateau, dans la salle Molière de l’Espace Jean Legendre, c’est le montage des projecteurs, pour vendredi. Ce matin, on n’a pas sur le plateau pour répéter, mais ça n’est pas un problème, on répète dans tous les coins de l’Espace Jean Legendre :

>> la répétition de « Faire la fête » avec Hilary​ : 
​Chez nous, on fait la fête pour tout et pour rien. Par exemple si quelqu’un a eu son bac ou si la voisine a accouché on invite la famille, les amis, les amis de la famille, les amis de la famille des amis, les amis des amis, la famille de la famille. C’est pas trop nous qui choisissons : les personnes qu’on a invité en premier nous disent : « je peux venir avec ma sœur ? » ou « je peux venir avec mon cousin ? ». On dit oui même si on les connaît pas. C’est ça le but de la fête, plus il y a de monde plus c’est bien.
>> la répétition de « Faire la fête » avec Aïssatou :
On a fait la fête avec nos cousins et cousines. On rentre tard et ça c’est bien. Le troisième jour, on a fait comme d’habitude. Ce que je préfère dans les fêtes, c’est jouer à cache-cache, de se faire peur et de manger. On parle de ce que l’on fait chez nous, des naissances mais le plus important c’est de jouer ensemble. S’il n’y avait pas de fête, la vie serait nulle.
>> la répétition de « Tour de piste n°1 » :
Maëlle : Il faut vraiment vraiment respecter les autres parce qu’on vit pas tout seul. Moi j’essaie de respecter tout le monde tout le temps. J’essaie. Pour me faire entendre je ne vais pas taper, je vais pas lui dire : « eh ! Moi je suis là » je vais lui dire : « excuse moi je te parle » et s’il ne comprend pas je lui redis et redis jusqu’à ce qu’il comprenne.
Camille : Quand quelqu’un n’est pas d’accord avec moi je lui demande d’argumenter et moi j’argumente. C’est pas parce qu’on est pas ami avec quelqu’un qu’on est obligé de lui taper dessus.
Eloïse : Ce qui est intolérable pour moi sont les gens qui parlent dans le dos des autres, les gens qui insultent les autres sans motif valable. La différence est une richesse, on prend tous un truc des autres.