Blog 14/12

The place to BE

Le studio de l’ESAC. The place to BE. Trouver la génie.

Blog 13/12

9ème journée de création

Day 9. This past few weeks have been a series of ups and downs. Last week we worked more with integrating into the Cirqu’ Conflex classes. We participated in classes as well as helped teach sort of, and went to the after school programs of the kids who attended the cirqu’ conflex classes. We interviewed them and their teachers. It was interesting to here about Anderlecht and the many different cultures we have in Brussels. The greatnesses and difficulties that come with teaching a lot of children from many different backgrounds. (Brussels, after Dubai is the second most culturally diverse city in the world.)
This week we’ve been doing more things dans la Rue. Some stuff works ok, some stuff doesn’t. We participated in a acro dance class at cirqu’ Conflex and then took the stuff we did and tried it at the Gare du midi station. To be honest I think a lot of people at the station don’t care. The problem with this place is that most people aren’t from or aren’t living in Brussels they are either just passing by or visiting.
Throughout it all we all ask the question, why are we doing this?? But I’m thinking that like life we won’t know why until later. Maybe this part of creation has nothing to do with what we will show in the end, maybe the whole point of this was to change the lives of just one of these kids. Maybe it’s not that dramatic. Maybe it’s that no one actually knows what to do with us and so we are all figuring it out, and together we will understand why after it’s all over. 

Ces deux dernières semaines ont été une série de  « up and down ». La semaine dernière nous avons plus travaillé en intégration dans les cours de Cirqu’ Conflex. On a participé aux cours un peu comme des assistants et on nous sommes allés aux cours d’aide aux devoirs des enfants qui viennent à Cirqu’ Conflex faire du cirque. On a interviewé les enfants et les animateurs. C’était intéressant de les entendre parler d’Anderlecht et de toutes les cultures qu’il y a à Bruxelles. Les grandeurs et les difficultés qui existent quand on enseigne à des enfants d’origines très diverses. (Bruxelles après Dubai est la ville la plus diverse culturellement dans le monde.)
Cette semaine nous avons fait plus de choses dans la rue. Certains trucs ont marché d’autres non. On a participé a un cours d’accro danse à Cirqu’ conflex et après on présenté des impros a la gare du Midi. Pour être honnête beaucoup de gens à la gare ne faisaient pas attention. Le problème de cet endroit c’est que beaucoup de gens ne sont pas ou ne vivent pas à Bruxelles, ils ne sont que de passage.
Nous nous sommes tous posé la question : pourquoi faire ça ?? Mais, j’ai pensé que c’était comme dans la vie, on le découvrira plus tard. Peut-être que cette part de la création n’a rien à voir avec ce que l’on va montrer à la fin. Peut être que la chose la plus importante est de changer la vie de ces enfants, même si ça ne marche que pour un seul d’entre eux. Peut être que ce n’est pas dramatique. Peut être qu’actuellement personne ne sait ce que l’on va faire avec nous et qu’on s’imagine des choses et qu’ensemble on comprendra pourquoi on a fait tout ça, c’est tout.
Kalani

Blog 13/12

à Midi, un petit peu

On n’a pas pu y rester longtemps aujourd’hui. Il y a trois jours, lundi, on avait dansé un bon moment à la gare de Bruxelles-Midi, avec les acro-danseurs de Cirqu’Conflex. Mais là, des policiers sont venus trop vite nous dire que sans autorisation, c’est non. On y a changé d’endroit et on a dansé encore, un petit peu.