Blog 13/12

Artistes et société

Au début de cette première partie de la création, je n’avais pas une idée claire de ce qu’étaient les objectifs pour ces deux semaines. Mais maintenant qu’on a presque fini cette partie, je suis arrivé à comprendre qu’en fait c’était une rencontre entre nous et le quartier.
Par rapport à ça, je crois que on est arrivé à mieux comprendre c’est quoi le lien de l’ESAC (nous) et le quartier que nous entoure. Moi, personnellement je pense que grâce à ces 10 jours, j’ai commencé à penser plus à mon rôle, comme artiste du cirque, par rapport au quartier. L’expérience m’a fait remarquer qu’il ne faut pas que nous nous considérions à part, séparés de l’endroit dans lequel nous faisons notre “art”, parce que parfois je crois que nous, comme artistes du cirque, pensons que nous sommes dans certaine une façon “supérieurs” à la société dans laquelle nous vivons. Du coup, je suis reconnaissant, pour ces deux semaines que j’ai passées, pour me rappeler qu’on fait partie du quartier, et qu’on n’est pas en dehors.
Plus globalement, ça m’a fait pensé au rôle des artistes dans la société. Est-ce que les artistes servent la société ou est-ce que c’est la société qui donne la structure dans laquelle les artistes peuvent exister ?
Patrick

Blog 13/12

Après on verra bien

Dernier jour à Cirqu’on flex. On est allé à la gare du Midi, on a présenté une fois ce que les trois groupes avaient préparé en début de séance à l’Esac. Après le deuxième groupe, un policier de la SNCB nous a demandé de partir car il faut une autorisation pour faire du spectacle dans la gare. On a fini notre expérience au bout du grand hall de la gare ; le troisième groupe a pu jouer ce qu’il avait préparé. Comme il fait un froid de canard, à l’extérieur comme à l’intérieur de la gare, on a fini la journée de travail dans la chaleur des locaux de Cirqu’on flex. On a tous écrit un texte sur la journée ou sur les quinze derniers jours  passés à Cirqu’on flex et dans le quartier de Cureghem. Les journées ont été très longues pour tous puisque les cours démarrent à 8h30 à l’école pour terminer quasiment chaque jour à 20h30 avec Hvdz. On attend avec impatience quelques journées de repos. Dès la semaine prochaine, nous répèterons dans le studio de l’Esac tous les après-midis de 14h00 à 18h00. On espère qu’on saura disposer avec inspiration de tout ce qu’on a accumulé. On passera en revue le matin toutes les possibilités de montage et démontage et bricolage d’un spectacle probable dont on dévoilera un premier jet jeudi prochain à 15h00.

Blog 12/12

Les beaux abattoirs de Cureghem

Les 5 étudiants de l’ESAC qui étaient cette après-midi avec les enfants de l’acro et les enfants de Cirqu’en Presse pour danser aux abattoirs l’ont tous dit.
Fabio : Les abattoirs de Cureghem, ce serait bien de retourner là-bas avec les gens de la promo. Ce serait bien de faire quelque chose là-bas. Il faut demander à toute la promo, parce que c’est très beau.
Cécilia : C’est vraiment un espace très beau.
Patrick : Un lieu impressionnant.
Luka : Super.
Carl : Good.

Blog 12/12

Oui, on est une famille

C’était au Bazar, à la maison des jeunes, avenue Jean Volders. Paul, Emilia et Carla raconteront ensuite aux autres étudiants de la promo de l’ESAC que, là-bas, ils ont croisés des enfants très intéressants, très intéressés, très curieux, très vivants, des enfants qui posaient beaucoup de questions.
« Vous avez quel âge ? » « Qu’est-ce que vous faites dans le cirque ? » « Et comment vous faites ça ? » « Et pourquoi ? »
Et puis, à force de regarder attentivement les trois circassiens leur parler, les enfants finissent par poser cette question-ci :
« Mais…, en fait…, est-ce que vous êtes une famille ? »
Après un tout petit temps d’étonnement quand même, Paul répond finalement sans hésiter :
« Oui, bien sûr, oui, on est une famille. »
« … »
« Une famille de cœur. »

Blog 12/12

Tout faire pour que l’autre y arrive aussi

On était dehors pour jongler et faire essayer le jonglage aux gens qui passaient devant la Maison Communale d’Anderlecht. Un enfant du quartier viendra, prendra des balles et restera longtemps avec nous. Ce garçon est très vite sous l’aile d’Assad qui a envie de transmettre. Assad est un jeune jongleur très doué du groupe multi-cirque du mercredi après-midi à Cirqu’Conflex. Il va tout expliquer, tout montrer, autant de fois que nécessaire : tu devrais lancer comme ça, tu devrais mettre ta main comme ça, c’est au moment où cette balle-là est en haut que tu lances celle-ci. Assad, avec une grande patience, beaucoup d’attention et beaucoup d’envie, fait tout pour que ce nouveau jongleur y arrive aussi.