Blog 31/08

laura

Blog 31/08

Plus personne dans le bâtiment d’en face

Hier, on  a remis les pieds au 11/19, de nouveau, à Loos en Gohelle, en prévision d’une nouvelle rentrée, même si on a repris le boulot depuis plus deux semaines. Enfin, faut-il encore penser que les vacances, dans notre cas, correspondent à quelque chose d’autre, à part un intervalle, un interstice, une suspension, qui n’en est jamais vraiment une, puisque on continue, on fait comme le reste du temps. On est dans un autre état d’esprit, peut-être, car tout le monde va quelque part, quand c’est possible. Quand j’étais gamin, j’enviais tous ceux qui partaient en vacances, je voulais être comme les autres. Maintenant je m’en moque, sans doute parce que je n’ai jamais pratiqué un vrai travail. N’ayant jamais travaillé, pourquoi je prendrais des vacances. Imposture ! Toute ma vie est une imposture ! J’ai culpabilisé à mort qu’on puisse me payer pour ce que j’ai fait. Merci à l’état, la région, le département, les institutions culturelles, les villes… Être traité comme je l’ai été, c’est me faire trop d’honneur. J’ai eu beau chercher à me raisonner, j’ai honte. Je ne raisonne pas, j’explique ma souffrance (Pirandello).

Maintenant il est temps d’imaginer comment on va se retirer, partir vers l’horizon, dans un ban de brouillard, pour ne plus en sortir. Fermer la porte derrière soi tout doucement, sans faire de bruit. Comme si de rien de rien n’était, ni vu, ni connu. Comme si on n’avait jamais existé. Ce qui est la vérité, si on y réfléchit bien. Bientôt tu auras tout oublié, bientôt tout le monde t’aura oublié (Marc Aurèle) . Se faire oublier, disparaître derrière l’affiche, sans se faire remarquer. Se noyer dans la nature.

Blog 30/08

Nothing else Matters

Une nouvelle saison culturelle. La directrice régionale des affaires culturelles du Nord a fait valoir ses droits à la retraite. Tous les théâtres préparent leur soirée d’ouverture. Les artistes principaux viendront présenter en un temps limité leur spectacle au programme des théâtres. C’est l’occasion pour les amoureux du théâtre de prévoir leurs sorties pour l’année et pour les enseignants, d’envisager d’emmener des élèves voir les spectacles, et organiser des rencontres avec les artistes. Si la possibilité se présente, on mettra en place des stages ; c’est la meilleure façon de rencontrer le travail des artistes. Et de prendre goût au théâtre. C’est ainsi que Julien Gosselin a suivi les ateliers théâtre du Bateau Feu, à DK, animés par Pierre Foviaux, avant d’intégrer l’école du théâtre du Nord. Cette année, Hvdz intervient à Calais, au Channel, sur plusieurs week end, pour des stages ouverts à tous. Et de nouveau à l’Esad, à Paris, poursuivant le travail entamé l’année dernière, avec Nadège Prugnard.

Blog 29/08

IMG_0810

Blog 29/08

Il est un air pour qui je donnerais tout Rossini, tout Mozart et tout Weber

Il y a quelques années nous entamions un résidence à Dunkerque, au long cours, qui devait durer à peu près trois ans. A l’époque de la rénovation du Bateau Feu, le grand théâtre de la ville. Trois années durant, des compagnies d’ici et d’ailleurs sont intervenues sur toute l’agglomération dunkerquoise. De Leffrincoucke à Grand Fort Philippe, en passant pat Rexpoede et Mardyck. Nous sommes allés à la rencontre des gens et nous avons construit ensemble des spectacles des films, des formes originales dont les valeurs étaient de rendre compte de l’infinie richesse de nos constructions individuelles et collectives. Aujourd’hui le temps a passé et nous n’allons plus à Dunkerque même si nous avons gardé des liens très forts avec le Bateau Feu.