Blog 01/03

choisir entre se reposer et être libre

Rendez vous à neuf heures au 11/19. Dans le bureau du directeur de Culture Commune, pour imaginer des nouveaux plans, fabriquer des nouvelles rêveries de théâtre, des pièces et des films en co-construction avec les populations. Du cirque. Des solos, duos, trios. Des créations, des reprises. Des ateliers d’écriture, de danse, et de dessin. Et des déambulations dans le quartier, dans les  quartiers comme on l’avait fait l’an dernier en mars et dont on garde un souvenir ravi. Jérémie, Martine, Didier, Guy, Mourad, Marie B étaient au quatre coins de la cité des provinces et chacunE proposait un quart d’heure d’une vision singulière du quartier. Fierté de travailler aux pieds des plus grands terrils d’Europe avec Culture Commune.

Et cet après-midi, Marie Décima du Ceerd nous fait un état du monde de la biodiversité et en particulier de la région.

Blog 28/02

ô Paris

On va à l’ONDA. On n’y est pas allé depuis mille ans. Par ce temps de tempête, rejoindre la gare d’Arras et prendre une fois encore le train pour Paris. Ne plus tarder sinon, on va le rater et les collègues . On s’est donné rendez-vous gare du nord.

Blog 27/02

du bist ein Geschenk

Quand c’est fini, comme disait ma mère, y en a encore ! A 10h30 au bureau pour la rédaction des projets futurs à rendre aux autorités culturelles dans moins de quinze jours. On a encore la tête à Calais. Et cette dent qui m’arrache la mâchoire ! Je pense que je quitterai la réunion, un bref instant, pour consulter le Dct Impens à Houdain. Qu’il me donne des analgésiques puissants !

Ô Calais ! Trois jours de stage dans un studio du Channel pour faire un spectacle en mai, sur l’utopie. Vendredi soir, un peu perdu. Ô cette P… d’Utopie ! L’Utopie, c’est un bonheur impossible qu’on attendrait depuis des lustres ! Un autre monde ?
Je ne veux pas d’un autre monde, je me suis battu pour celui-ci toute ma vie ! Avec les passionnés de théâtre qui constituent le groupe de la Fabrikka du Channel, on a retourné le problème dans tous les sens. L’inventivité, la créativité, l’enthousiasme de chacun, l’humour, la complicité, la fraternité… Si ça n’est pas ça, une utopie réalisée, alors les mots ne veulent rien dire. C’est bien là tout le mérite du Channel. Ce stage de la  Fabbrika avait lieu pendant les flâneries musicales. Tout était réuni pour l’accomplissement d’un moment parfait. Le Channel, c’est la Maison Bleue de M. Le Forestier, c’est la Tizi Ouzou d’Idir. Vendredi soir, un peu perdu et samedi et dimanche, c’était la fête. On lui a fait sa fête, à l’utopie. Avec ce magnifique groupe et Nadège, qui a fait la route d’Aurillac à Calais pour participer et susciter ce feu d’artifices de vie.

(bon mais Vorsicht ! , j’atteins à nouveau ma limite d’incompétence)

Blog 25/02

Toute vie est une musique savante

Deuxième jour de stage du week end calaisien. Nadège P. nous a rejoints ce matin. On a démarré à 9 heures, histoire qu’on puisse voir quelques spectacles des flâneries sonores organisées par le Channel. On a terminé la journée de travail vers 18 heures, on a pu ainsi assister à deux concerts en début de soirée. Demain, on nous fait la grâce de démarrer à 10 heures. On travaille dans le studio des Plantes. La première fois qu’on est venu, on était dans le studio des Lettres. C’est kif-kif. Les flâneries continuent demain, si je ne me trompe, et nous aussi. Jusqu’au prochain week-end. On a mis au point des stratégies dramaturgiques et de jeu, qui créeront le fil rouge de ce qu’on présentera au mois de mai. Toute la matière naît des acteurs, revisitées par Nadège P. qui écrit, réécrit, transforme, réenchante les écritures pour que le spectacle tienne compte des propositions multiples de chacun des protagonistes. Mathilde du Channel a repris sa place et Lydia est partie dans sa famille en Algérie avant de revenir en France pour travailler dans une autre boutique. On a donc vu deux groupes de musique et beaucoup aimé les musiciens dans les bureaux du Channel, assis à même le sol qui composent de la musique savante sous le regard émerveillé des spectateurs-flâneurs.