Blog

Mardi 2 octobre 2007

Salle Europa. Martine et Didier sont partis au CAJ. On vient tout juste de tout réinstaller. Après ces trois jours d’arrêt. Si on veut bien on pourrait dire que c’est une Veillée en trois étapes. Y a du cirque à Wingles cet après midi. Le cirque Zavatta. On va y aller. On a un après midi très chargé.

Aujourd’hui Hamid joue Faut qu’on parle à Hambourg. En fin de semaine il joue à Sallaumines. Faut qu’on parle est un spectacle qu’on a créé avec la compagnie Hors Série dont Hassan fait partie. 

Cet après midi nous sommes attendus à la mairie de Wingles à 15h  et à Douvrin à 16h pour une interview à Radio Plus. Il faut aussi aller au foyer des personnes âgées. Flora arrive demain. Jérémie propose qu’on fasse notre action travelling en fin de journée. Avant ou après le cirque. Et demain matin on ira en force sur le marché.

Il faut retourner dans le quartier avec le petit lecteur DVD portable montrer aux gens quelques images de notre travail pour qu’ils se fassent une idée plus précise de notre présence à Wingles.

Pour la Veillée de Wingles on a conçu une nouvelle action artistique: on demande aux gens de nous faire un geste pour Le Geste a La Parole, festival à Culture Commune en fin de semaine. Mais aussi bien sûr pour la Veillée.

On a vu Vive la Sociale, un film de G Mordillat. Un vrai plaisir. Estelle envoie des photos de Wingles sur le blog.

Vendredi dans l'après midi

On continue de marcher dans les rues. On a planté des citations tout au long de notre parcours. Pour ne pas se perdre. Avec une agrafeuse. Une citation d’un côté du panneau et une autre de l’autre. Sous une pluie battante. Et parler de notre résidence, de culture et tout… Didier est à l’autre bout du quartier. Près des barres. Avec Estelle, ils cherchent des gestes du quotidiens. A filmer. Caméra et pied de caméra à l’épaule.

Distributions de tracts. Une façon d’aller vers les gens.

Emilie écrit après une excursion dans le quartier. Une femme sort de chez elle avec son panier à linge. L’air pressé. Culture Commune, elle connaît. Dans une impasse un jeune attend calmement sur son scooter. Il écoute, prend le tract. Près des barres, trois jeunes sortent d’un garage. Ils préparent des toiles pour une expo qui aura lieu en mairie la semaine prochaine. Sur la route on tombe sur un petit foyer. Deux hommes assis à une table et une dame derrière le bar. Plein de coupes sur des étagères. Des tapis de jeux de cartes sur les tables. Un homme nous dit si vous cherchez une vedette c’est ici. On parle avec une dame âgée dans son jardin. Elle voudrait venir à la Veillée mais elle a du mal à marcher et son mari est impotent. Elle fera profiter de l’invitation à quelqu’un. L’animateur de Radio Plus nous fixe un rendez vous pour l’émission Fréquence Association. A Douvrin.  Près de la Place Centrale, rue de La Coupignies, des jeunes prennent le tract. Ils se souviennent de nous. De notre passage en juin. Une dame est assise sur une chaise sur le trottoir. Elle  rit. Elle dit  vos camarades m’ont filmé tout à l’heure, qu’est ce que vous allez faire de tout ça? A l’entrée de la Place Centrale un groupe de jeunes prend l’invitation. Pour la Veillée. L’un d’eux dit  je ne suis pas de Wingles -C’est rien vous pouvez venir quand même!

Wingles deuxième jour deuxième séjour

Le travail a repris de plus belle. Notre ruche se situe à la salle  Europa. On va  et vient dans la ville. Et bzzz à la ruche. On a vu un type qui disait qu’il croyait si fort au communisme qu’il pensait qu’avec le communisme les chagrins d’amour ne seraient plus possibles parce que personne ne serait assez  fou pour faire souffrir quelqu’un d’autre.

Estelle et Emilie font un bout de chemin avec nous sur la route des Veillées, à Wingles. Estelle a écrit qu’avec Didier ils ont rencontré un homme dans son jardin qui taillait son sapin. Il est à la retraite. Avant il s’occupait d’une association sportive pour les jeunes. Pour faire du vélo. Maintenant il voyage. Maroc, Crète, Turquie… Il ne pourra pas venir à la Veillée, il part en Egypte.

Et puis ils sont allés au fond d’une impasse. Une vielle dame dans son jardin. Elle a bien voulu qu’on la filme. Ils lui ont demandé de faire un geste qu’elle fait habituellement. Elle a dit qu’elle ne pourra pas venir à la Veillée parce qu’elle a un bungalow à Quend Plage. Elle va profiter de son week end là-bas.

Et puis un jardin avec des grosses citrouilles. Un homme raconte qu’il est venu du Maroc pour travailler à la mine. Il y a trente ans. Il dit qu’on n’a pas assez parlé des conditions de travail dans les mines et tout…

Des gens se rappellent de notre passage en juin. On dit et redit qu’on fait un film, un spectacle avec les gens. Ils sont invités le 7 avril… euh octobre. La semaine dernière nous étions à Tremblay en France. Aujourd’hui c’est Wingles…

De retour à Wingles

Nous sommes de retour à Wingles . Jusqu’au 7 octobre 07 . Dimanche 7 /10/07 nous donnerons deux représentations de La Veillée de Wingles à 16H et 19H. Nous avons repris nos actions. Après une brève installation dans notre quartier général, nous revoilà dans les rues de la ville et plus particulièrement Place Centrale et Cité des Provinces. Quelques coups de fil, du porte à porte et c’est reparti…. A très vite!

au plateau

Travail au plateau aujourd’hui.
Un, deux, trois répétitions.
Jérémie derrière ses écrans.
Camille,Dorothée, Mathilde et Hassan se tapent en rythme. elles apprennent vite. J’ai beau essayer, je m’en sors pas.
On répète et on relit les textes, avec Didier.
Frantz range la loge, avec Martine. Retour dans les cartons pour les ordis et les caméras.
J’écris un peu sur le blog, sans doute un des derniers mots de cette veillée. Aïe. On part toujours trop vite. Après ces quinze jours, j’aurai pu être tremblaisienne.
flora

Jeudi soir deuxième semaine

Mathilde s’est légèrement blessée au pied. On espère que ça va aller. En répétant tout à l’heure. Elle est tout de même sortie cet après-midi. Nous sommes retournés au bal des retraités. Nous y avons été bien accueillis. Fait de belles images. Que nous intégrerons aux temps de la Veillée. Une partie de l’équipe est retournée dans la rue distribuer des tracts et discuter avec les gens. On a revu plein de gens qu’on connaît bien maintenant. Didier a organisé en fin de journée une lecture collective des textes que nous lirons pendant la Veillée et qui racontent notre présence à Tremblay. Ce soir nous avons rompu le jeûne du ramadan avec Soraya qui fait le ramadan, son fils et Hassan qui fait aussi le ramadan. Soraya nous avait préparé un délicieux repas. Soraya travaille au théâtre Louis Aragon. A l’heure qu’il est, on s’affaire autour des ordinateurs pour finaliser les montages. Demain après midi on passe au plateau. Sylvie  a sorti les derniers tracts ce matin de la photocopieuse sur lesquels on a rajouté qu’il fallait venir à la seconde représentation de la Veillée puisque la première est complète. On a rencontré le maire de Tremblay ce matin avec Didier qui viendra sans doute  samedi soir au théâtre. Nous avons eu une discussion très amicale.On a parlé du nord, du bassin minier. Il nous a dit que dans le nord on avait peut-être réussi davantage à nous fédérer que les communes acceptaient plus volontiers de travailler ensemble qu’en région parisienne. Il nous a dit combien il appréciait notre patrimoine industriel. Il nous a parlé des terrils. On lui a dit que les terrils du 11/19 à Loos en Gohelle sont les plus hauts d’Europe. 

Jeudi midi

On a prévu de faire deux Veillées. Une Veillée à 20H15 et une autre à 21H30. Deux représentations pour recevoir tout le monde. Pour ne pas avoir à dire qu’il n’y a plus de place. On a tant demandé aux gens de venir. Avec une présention de saison vers 18h. Ce qui fait un samedi soir chargé au théâtre Louis Aragon de Tremblay. Nos danseurs(Mathilde, Dorothée, Camille et Hassan) sont revenus et Frantz nous a rejoints. Pour mettre en place toute la technique. Le dispositif  des Veillées sur le plateau du théâtre. On dit et redit que l’oeuvre est dans la démarche. On l’a dit à Monsieur Le Maire ce matin.    A.G

ça approche

Les troubadours sont là. ils ont dansé au collège Descartes ce matin. Maintenant, les danseuses font de la percussion corporelle avec Hassan. On entend taper au loin, dans le théâtre, depuis notre grande loge.
ça approche. la veillée. les montages avancent. Martine travaille travaille travaille. monte monte monte. je lui ai ramené des feuilles d’automne.