« Plus jamais ça! » – 25 novembre 2019 à Douai

 

 

 

« Parler de ça parler de quoi!
Non! Mais qu’est-ce que vous croyez
que je vais m’offrir comme ça à la face du monde
non merci!
La peur est là à chaque pas
à chaque craquement de vie
oui j’ai peur
Il faut en déployer de l’énergie pour se battre contre ses démons
… allez respire, tranquille
T’as pas tout dit.
«… je n’ai plus rien de certitude qu’un cri
j’ai un rat dans l’estomac
j’ai la trachée qui brûle
le coeur qui se détache »

 

 

 

 

Ces mots, ces phrases, ces monologues ont résonné dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Douai le 25 novembre 2019.

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Et puis quoi encore!
4 ans plus tard sur le même plateau –  « Plus jamais ça!» le spectacle.

Christèle Marguerite Corinne Valérie Georgine depuis 2015 n’ont rien lâché, atelier après atelier, du besoin de parler de ce qu’elles ont subi, elles, femmes victimes de violences conjugales.

Elles reviennent de loin et elles sont debout là à projeter leurs textes et à danser même si les corps font mal, encore.

Fraternité, solidarité et nécessité absolue de dire, de témoigner pour se RE-CONSTRUIRE.

C’est avec Madame Bonnafé que se déroule la deuxième partie de la soirée. Psychologue, Brigitte Bonnafé, tous les jours depuis des années, écoute, accompagne les femmes victimes de violences conjugales et les enfants. Elle nous explique le processus de l’emprise, la répercussion sur les enfants, les solutions possibles, les points obscurs, l’impuissance parfois mais toujours l’espoir. L’espoir porté par l’écoute, la prise en charge des associations dont – Brisons le silence – , crée par le groupe de «plus jamais ça».
A 23h les échanges avec le public prennent fin, les lumières du plateau s’éteignent, le grand lustre de la salle s’allume, la salle se vide progressivement sans oublier les derniers «merci», les bribes de témoignages, les on se dit que nous devons toutes et tous continuer à nous battre, à écouter, à prendre ce temps là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.