Revenir à Chalmazel-Jeansagnière

Toujours difficile de quitter une veillée, un portrait. Et cette fois-ci encore.
Et voilà qu’Amélie, de Supertrat, nous envoie des photos. Des veilleurs, avec des caméras, devant des chalmazellois – pour une histoire, une citation, une conversation filmée, un ‘pas-de-porte’. Et hop, on monte tout de suite de la plaine (ou même de plus loin, du nord de la France) à la montagne de Chalmazel-Jeansagnière.
Le temps passe très vite pendant le portrait. Et après, ça reste très longtemps dans la tête. Peut-être parce qu’on vit, le temps de la fabrication du film-spectacle, dans un autre monde. Peut-être parce qu’on a croisé beaucoup de gens et qu’on emporte leurs histoires avec nous. Peut-être aussi à cause l’émotion partagée lors des représentations, et lors les discussions d’après spectacles. Et peut-être aussi parce qu’on s’aperçoit un peu plus chaque minute qu’il y a des choses qu’on a pas eu le temps de voir, des gens qu’on n’a pas eu le temps de rencontrer, des gens qu’on a rencontrés trop tard pour qu’ils soient dans le film-spectacle.
Et voilà qu’on a envie de remonter le temps, de rallonger notre temps de présence sur place, d’ajouter, d’ajouter des interviews, d’oublier qu’on ne peut pas faire un film de 3 ou 4 heures. Revenir pour rencontrer des gens qui travaillent des scieries, pour aller dans d’autres fermes, pour avoir le temps qu’il faut convaincre pour Marie-Louise d’être filmée, ou bien venir dans son café et l’écouter avec un carnet pour tout noter pendant des heures, revenir pour avoir le temps de convaincre les bucherons de raconter ce qu’ils nous ont raconté devant la caméra, pour avoir le temps de filmer les charpentiers aussi, et les infirmiers, qui sont dans le bourg certains matins juste à côté de la boulangerie (là où on a pu manger la fameuse tarte à la myrtille, et aussi le chausson). Et revenir en hiver aussi pour comprendre ce qu’on nous a raconté de la vie dans les hameaux loin du bourg, quand il y a de la neige partout.
Revenir à Chlamazel-Jeansagnière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.