je vois des vents vermeils briller par la mer des branchages

Le mistral par rafales à 110 km/h. On est à Villeneuve les Avignon pour des lectures de No Border. On n’avait jamais visité les cellules d’écrivain-es. C’est impressionnant, toutes ces vieilles pierres. Un pays où tout le temps naviguent des touristes du monde entier. On loge à l’hôtel de l’Atelier en face de la Chartreuse, blindé de visiteurs. L’hôtel est habité par un magnifique chat marron qui dirige son beau monde d’une main de maître. Chambre 40, qui donne  sur le patio. Les arbres sont secoués comme des pruniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *