Sur la grange

Le grand-père de Monsieur Gilbert Sublet est arrivé à Saint-Julien avec ses cinq fils. Ils se sont installés dans cinq fermes de Saint-Julien. L’hôtel de la rue Monseigneur Paget, c’était une ferme. La ferme de Gilbert. Mais Saint-Julien a changé, il a fallu remplacer les fermes par des logements. Alors Gilbert a transformé sa ferme en hôtel… mais la grange est restée la grange ! En patois savoyard, « l’espace au dessus de la grange, sous le toit, là où on peut aller dormir, où l’on monte par une échelle », c’est « le soli ». Et c’est pour ça Gilbert a appelé son hôtel « Le Soli ». Du coup, il peut dire à ses clients la même phrase que celle que son père disait à ceux qui travaillaient à la ferme et demandaient un endroit pour dormir la nuit : « Pas de problème, vous pouvez rester dormir sur le soli. »

dscf7898-stju-fermesoli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.