Marie B. (à propos du premier soir d’ASF à Liévin)

Salut la compagnie, des images d’hier soir se sont imprimées dans ma rétine. certaines sont belles, certaines sont très émouvantes.
des poings levés, des couleurs barbouillées, des chutes qui ressemblaient à des envols vers nulle part et une façon de se mettre debout où on voyait en dessous de la robe tout le squelette, des danses lentes, des déséquilibres, des risques et des violences.
certaines phrases, certains mots m’ont heurtée et c’est bien ainsi. à d’autres moments, j’ai rigolé, bizarrement.
le fleuve soutenu d’insanités a été un exutoire et un véritable plaisir.
j’ai eu d’étranges sentiments de pitié (!) pour les hommes, à certains moments, je ressentais comme une injustice envers eux.
et pourtant il fallait que ce soit dit et fait comme ça, je crois. angelica parle bien de “vengeance”.
j’ai beaucoup pensé à virginies despentes (kingkong théorie), que j’avais lue à l’époque avec une sensation de libération face à toutes ces questions.
j’admire l’engagement (qui semble total) des danseuses, danseurs, des artistes de cirque, des comédiennes, comédiens – c’est vrai à la fin, on ne sait plus qui fait quoi.
merci.
et puis au retour, j’ai retrouvé ma route presque du premier coup (après quelques demi-tours sur les voies rapides entre lens et liévin). Peut-être grâce au morceau de charbon dans ma poche. Marie B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.